Accueil > Développement humain durable > Anticipation > Les comités stratégiques de filière et comités prospectifs : vers une démarche (...)

Les comités stratégiques de filière et comités prospectifs : vers une démarche d’anticipation ?

mercredi 5 juin 2013
Par Karine Guichard

Suite aux états généraux de l’industrie, l’Etat et la Région Rhône-Alpes ont décidé de la mise en place de Comités stratégiques de filière régionaux (CSFR).

Ces comités de filière sont composés d’institutions comme l’Etat (DIRECCTE), le Conseil Régional, la Chambre Commerce & d’Industrie Régionale (CCIR) et les représentants d’autres collectivités locales, mais aussi des organisations syndicales salariées et professionnelles du secteur, complétée par des entreprises représentatives de la filière en région. C’est un lieu de réflexion sur les stratégies et l’anticipation.

Actuellement il existe 3 comités stratégiques de filière
- automobile
- énergie
- chimie.

Sont en train d’être constitués les comités pour les filières de la santé et la microélectronique.

Parallèlement, des comités stratégiques prospectifs ont été créés. Cette instance paritaire régionale est adossée sur le COEF (Contrat Pluriannuel d’Objectifs, pour l’Emploi et la Formation) entre l’Etat, la Région et les partenaires sociaux du secteur. Il en existe 5 sur la Région :
- textile
- propreté
- spectacle
- hotellerie restauration
- plasturgie

Un lieu stratégique d’intervention syndicale

La CGT Rhône-Alpes a décidé d’investir ces lieux, ces instances pour peser sur les stratégies et faire prévaloir notre démarche de propositions.

La Cgt est en désaccord fondamental sur la stratégie selon laquelle l’innovation tiendrait lieu de stratégie industrielle (conception de l’excellence). Au contraire, le lien innovation, recherche, développement et industrie doit être réaffimé dans tous les secteurs industriels et territoires.

La Cgt a l’ambition de tenir une place spécifique dans les comités stratégiques de filière en portant les ambitions sociales, la question du travail, sa place, sa valorisation, la lutte contre la précarité. - Le CSF doit être un lieu de confrontation, pas un lieu de cogestion entre syndicats et employeurs.

4 enjeux prioritaires dans les comités stratégiques de filière

Le premier vise un diagnostic précis de la filière, son périmètre, les entreprises concernées, avec comme objectif l’identification de la sous traitance, de son ampleur et de sa prise en compte dans la stratégie des grands groupes

Ensuite, il nous semble nécessaire de produire un vrai diagnostic sur le travail : l’emploi – la pyramide des âges – les qualifications – les besoins en formations, en recrutement.

Le troisième enjeu est vise à appréhender l’avenir de la filière, en effet, il parrait primordial d’anticiper les mutations, les évolutions d’activités, technologiques à venir pour identifier les bougés sur les métiers et les qualifications. Cet enjeu s’appuie également sur l’activité Cgt sur la formation professionnelle.

Et enfin, les enjeux de précarité auxquels on est confrontés en prenant appui sur les recommandations de la Fédération Industrial de la CES.