Accueil > Développement humain durable > Transports > Liaison ferroviaire Lyon / Turin : communiqué de la Cgt

Liaison ferroviaire Lyon / Turin : communiqué de la Cgt

mardi 4 décembre 2012
Par Bouvier bruno

La CGT en Rhône-Alpes se félicite de la décision prise hier par François HOLLANDE et Mario MONTI concernant la liaison ferroviaire Lyon/Turin.

Elle rappelle qu’elle est à l’origine de la réflexion qui est menée depuis maintenant des décennies, et se félicite que d’autres organisations syndicales rhônalpines et piémontaises portent ensemble depuis maintenant des années la même exigence.

En effet le Conseil Syndical Inter Régional "Alpes / Arc lémanique" regroupant les organisations syndicales du Piémont (CGIL, CISL, UIL), du Val d’Aoste (CGIL, CISL, UIL, SAVT), de L’Arc Lémanique (UNIA) et de Rhône-Alpes (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, UNSA), s’est en de nombreuses occasions, exprimé sur l’urgence de transférer d’une manière conséquente le transport de marchandises de la route vers le rail.

Dans ce sens le CSI-R "Alpes / Arc lémanique", a rappelé à maintes reprises son engagement en faveur de la construction d’une ligne nouvelle ferroviaire marchandises et voyageurs entre Lyon et Turin, maillon manquant en Europe pour de véritables liaisons Nord Sud et pour un désenclavement correct de la région du Piémont.

Ce grand chantier validé hier par François HOLLANDE et Mario MONTI et signé par les ministres français et italien des Transports se doit maintenant d’être exemplaire sur le plan de la concertation et sur la prise en compte des réalités locales.

Concernant les conditions de travail des milliers de travailleurs qui œuvreront pendant plus de quinze ans sur l’ensemble du tracé, la CGT en Rhône-Alpes en lien avec ses partenaires syndicaux italiens sera extrêmement vigilante sur :

- Tous les aspects sociaux, sécurité au travail, formation, logement et environnementaux.

- La mise en place de la procédure grand chantier respectant la directive européenne et les préconisations françaises.

- La mise en place d’un comité d’hygiène et de sécurité interentreprises et transfrontalier.

- La prise en compte des obligations sociales dans les appels d’offres et de la limitation de la sous-traitance sur la base des consignes communes minimales de sécurité au travail.


Voir en ligne : voir avis de la Cgt au Ceser sur le Lyon Turin