Conférence Régionale 2013 : nos perspectives

lundi 14 janvier 2013
Par Bouvier bruno

Ce document est ouvert à contribution sur le forum en bas de l’article.

Notre conférence régionale se donne l’ambition de continuer ce travail revendicatif. La démarche d’analyse des mutations socioéconomiques et d’anticipation de celles-ci, de création d’outils pour les syndicats et les salariés est un atout qui permettra de porter plus fortement nos revendications dans la lutte.

Ainsi, nous proposons :

Le Développement Humain durable, la production de biens et de services, le transport des hommes et des marchandises, la production d’énergie, sont autant d’éléments qui doivent prendre en compte un ensemble de contraintes, notamment environnementales. Ainsi le développement économique doit réaffirmer que le travail humain est au centre de la production de richesses. C’est le préalable pour répondre aux défis sociaux, économiques et environnementaux que la crise pose aujourd’hui avec force. Cela passe aussi par la reconnaissance des expériences et qualifications des salariés. Leur formation professionnelle devient un enjeu majeur.

Les droits nouveaux : A l’heure où le Patronat veut obtenir des salariés beaucoup plus flexibles, à l’heure où le CDI (Contrat à Durée Indéterminée) est particulièrement mise en cause au nom de la compétitivité des entreprises, la CGT réaffirme qu’il convient de gagner des droits nouveaux, gagner des garanties collectives supplémentaires. Ceux-ci sont à construire à tous les niveaux de l’entreprise du niveau national et au niveau territorial.

La CGT revendique une nouvelle démocratie sociale, des droits nouveaux au sein des entreprises, des branches, des territoires. Au sein du territoire rhônalpin, des lieux divers (professionnels et interprofessionnels) réunissant le plus souvent "4 acteurs" (Etat, collectivités territoriales, patronat, syndicats) se sont largement développés au cours des dix dernières années. Le syndicalisme, la CGT à l’origine de nombre d’entre eux, investissent largement ces différents espaces. Nous voulons désormais pouvoir contractualiser notamment pour imposer des obligations significatives pour les entreprises, pour l’emploi, la formation, le développement de l’activité économique. Les politiques publiques conséquentes et très diversifiées au service de l’économie et de l’emploi doivent imposer des résultats concrets. La démocratie sociale constitue une garantie majeure pour un tel objectif. La mise en place d’une commission de suivi et d’évaluation des aides publiques au sein de la collectivité régionale démontre que cela est possible.

voir aussi :
- un bilan de l’activité
- une analyse du contexte socio-économique
- la question de déploiement
- la présentation de la démarche du comité régional
- la question du territoire.

Qui êtes-vous ?
Votre message