Accueil > Société > Vieillissement > Répondre aux besoins des retraités dont le nombre va aller grandissant est un (...)

Répondre aux besoins des retraités dont le nombre va aller grandissant est un défi majeur

lundi 21 mai 2012
Par Janny Riolon

Bien vieillir est un enjeu majeur de notre société qui compte et comptera de plus en plus de retraités souhaitant rester à leur domicile de la façon la plus autonome et le plus longtemps possible.

Il s’agit, pour les années à venir, de permettre à chaque retraité de bénéficier d’une intervention en adéquation avec ses besoins avec pour fils conducteurs une prévention accrue et un maintien à domicile en pleine autonomie.

L’organisation des aides à la personne âgée

Pour cela, la délivrance de prestations s’effectue de deux façons dans les territoires :

-  le Conseil Général, au travers de l’APA, pour les personnes âgées dépendantes (GIR 1 à 4),
-  la Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail par sa politique d’action sanitaire et sociale (CARSAT ex CRAM) pour les personnes âgées potentiellement en perte d’autonomie (GIR 5 et 6).

Ainsi, en terme d’action sociale, et conformément à la politique de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV), la CARSAT Rhône-Alpes a toujours eu pour mission de favoriser la prévention de la dépendance chez les personnes âgées encore relativement autonomes (GIR 5 et 6) et de les aider à demeurer à leur domicile le plus longtemps possible et dans de bonnes conditions.

Établi à partir d’une évaluation globale de la situation du demandeur réalisée à son domicile par un évaluateur conventionné, il a pour objectif de proposer aux personnes âgées un ensemble de services destiné à concourir à leur maintien à domicile dans de bonnes conditions. Ce panier de services comporte diverses aides : aide à domicile, aide au ménage, aux courses, aux déplacements (pour réaliser des démarches administratives ou se rendre dans des commerces de proximité), aide aux petits travaux d’entretien et de dépannage du domicile, aide aux repas(portage de repas…), abonnement à un service de téléalarme, aide au maintien de la vie sociale (inscription dans un club ou à une activité).

■ Une augmentation générale de la population vieillissante fragile allant vers une perte d’autonomie,

■ Une bonne connaissance par les partenaires de l’action sociale et un maillage quasiment complet du territoire Rhônalpin des évaluateurs,

Telle est la problématique posée à la CARSAT car les moyens financiers octroyés par la CNAV ne sont pas en corrélation avec les missions imposées par celle-ci.

Remise en cause des aides à la personne

L’administrateur CGT à la commission d’action sanitaire et sociale de la CARSAT a été le seul à voter contre les mesures drastiques proposées par les services (employeurs et autres salariés ont voté pour) et à dénoncer l’abandon de la politique de prévention, le transfert de charges sur les retraités, la mise en difficulté des partenaires (déjà en déséquilibre financier pour bon nombre d’entre eux) et les suppressions d’emploi qui vont en découler.

La prévention, c’est un investissement à terme pour un "mieux social" et pour un évitement de dépenses d’assurance maladie qui seront à terme bien plus importantes,

La prévention, c’est le maintien à domicile le plus longtemps possible dans une période où il manque cruellement de places dans les structures pouvant accueillir les personnes âgées, qu’elles soient dépendantes ou non,

La prévention, c’est le mieux vieillir demain après toute une vie de labeur,

Telles sont les valeurs que porte la CGT et ses Administrateurs à la CARSAT Rhône-Alpes.


Voir en ligne : la CARSAT porte un coup supplémentaire à la réponse aux besoins d’aides à domicile