Accueil > Société > Education > La réforme de l’université : bilan de l’autonomie

La réforme de l’université : bilan de l’autonomie

samedi 15 octobre 2011
Par Karine Guichard

La loi sur l’autonomie des universités (loi LRU dite "loi Pécresse") a été adoptée en 2007, il s’agissait de la première loi du nouveau gouvernement Fillon. Malgré une mobilisation importante des enseignants, des chercheurs et des étudiants, cette réforme est maintenant en application et ses conséquences sont visibles.

La loi sur l’autonomie des universités a pour principale conséquence de mettre l’enseignement supérieur et la recherche au service des intérêts privés, et en première place les intérêts des grands groupes économiques.

Cette mise au pas se traduit par :

  • un recul de la démocratie au sein des universités, avec un renforcement des pouvoirs du président et la mise en place de structures de "gouvernance" dominées par les représentants du monde économiques, qui sont rarement des syndicalistes.
  • des financements conditionnés, faisant dépendre de plus en plus la recherche de fonds privés, sous la forme de fondations, de partenariat public privé
  • une course vers l’excellence qui se traduit par une hypersélectivité, qui met en concurrence les territoires, les universités, les équipes. C’est une forte concentration dans les grandes villes, des pôles d’enseignement supérieur et de recherche qui est visée

Plusieurs dossiers ont été soumis au Conseil Economique, Social et Environnemental concernant les questions de l’innovation, de la recherche et de la place de l’enseignement supérieur (les idex, le schéma régional de l’enseignement supérieur, les éco-systèmes d’innovations, ...) . Tous avaient pour point commun de placer la recherche au service des intérêts économiques, et de mettre en place une course vers l’excellence au moyen d’une mise en concurrence généralisée.

La Cgt Rhône Alpes considère que la question de l’enseignement supérieur et la recherche doit être un axe de travail important à partir de points de repères collectifs, identifiés dans sa déclaration sur l’enseignement supérieur :
- la recherche de l’excellence au service de tous
- une excellence démocratique en interne et en externe
- une excellence de la proximité, en réaffirmant le lien étroit entre recherche et enseignement


Voir en ligne : site de la Ferc sup : fiches d’analyse des conséquences de la loi LRU