Accueil > Société > Aide à domicile > Sécurisation des parcours professionnels et dialogue social : l’exemple de (...)

Sécurisation des parcours professionnels et dialogue social : l’exemple de l’aide à domicile

vendredi 22 février 2013
Par Emmanuelle PUISSANT, Karine Guichard

La Cgt, dans le cadre du programme "sécurisation des parcours professionnels et dialogue social territorial" a choisi de travailler sur le secteur de l’aide à domicile.

Lors du premier projet précarité (2007-2010), la Cgt a notamment travaillé sur la question des aides à domicile. Un diagnostic détaillé de la profession a permis de mettre en avant la grande précarité des salariés de ce secteur (précarité des contrats et des revenus). Deux raisons semblent l’expliquer :

  • La structuration du secteur : multiplication des petits contrats, emplois directs, arrivée d’un secteur lucratif, etc…
  • La question du financement qui fragilise les associations.

Le projet sécurisation des parcours professionnel se concentre sur les aides à domicile et la question d’un dialogue social territorial, réunissant tous les partenaires (financeurs publics, employeurs, syndicats de salariés). Ce dialogue doit permettre de limiter la précarité de ce secteur.
Le projet sécurisation des parcours est partagé en deux temps :

  1. Un temps de diagnostic, mené par Secafi et Adees Rhône Alpes sur la structuration du secteur, les besoins en matière d’aide à domicile par département et les financements. nous souhaitons concentrer nos recherches et notre travail sur les effets et les opportunités du développement de réseaux, de mutualisations, voire de coopérations entre les associations d’aide à domicile.
  2. Un temps d’expérimentation sur deux ou trois départements de Rhône Alpes. L’objectif étant de structurer le secteur et leur financement au vue des besoins de la population sur la base d’emplois stables et consolidés. Les salariés doivent avoir des perspectives d’évolution professionnelle.

Le but de ce programme est, en partant d’un secteur où la précarité est dominante, de faire vivre la revendication centrale de la Cgt de la sécurité sociale professionnelle.

La Cgt se positionne clairement sur le moyen et le long terme pour la défense d’un grand service public de l’aide à domicile. Toutefois, dans un contexte global marqué par la marchandisation des services à la personne, les associations, majoritaires dans le système prestataire, sont fragilisées, laissant de plus en plus de place à l’emploi direct d’une part et aux entreprises lucratives d’autre part. Or, la Cgt affirme que la réponse à des besoins sociaux et médico-sociaux ne peut dépendre du marché. Ainsi, dans ce contexte particulier, la Cgt se positionne aujourd’hui pour la défense du principe d’un service prestataire associatif.

Pour en savoir plus : descriptif du programme Cgt sur l’aide à domicile