Accueil > Travail > Discrimination > L’égalité femmes/hommes au programme du Ceser de juillet

L’égalité femmes/hommes au programme du Ceser de juillet

lundi 22 août 2011
Par Karine Guichard, Photographie Olivier PERRIRAZ

Un groupe de travail sur l’égalité homme femme est constitué dans le Ceser, la plénière du mois de juillet 2011 a été l’occasion de discuter de la contribution de ce groupe portant sur l’égalité professionnelle femmes-hommes : un facteur de croissance et de cohésion sociale.

La contribution du groupe de travail du Ceser reprend le constat de l’existence d’une réelle inégalité portant sur les salaires par exemple avec en moyenne – 34 % pour les cadres et – 22 % pour les ouvriers. L’emploi à temps partiel de nombreuses femmes lié à la nature des emplois les plus féminisés (service à la personne, commerce, etc…) contribuent à la prédominance de la pauvreté féminine.

Dans son intervention, la Cgt rappelle la litanie des textes de lois censés mettre fin aux inégalités entre homme et femme. Pourtant, la situation des femmes ne s’améliore pas, voire se dégrade : la réforme des retraites aura des effets néfastes sur le niveau des pensions des femmes.

Les temps partiels imposés maintiennent les femmes dans la pauvreté tout en compliquant leur vie de famille. La Cgt propose de renchérir les cotisations sociales des employeurs au niveau d’un temps plein.

La Cgt rappelle l’importance des équipements collectifs d’accueil de la petite enfance pour favoriser l’emploi féminin. La perte d’autonomie doit aussi être prise en charge par un grand service public ouvert à tous.

La loi sur les retraites prévoit l’ouverture de négociation pour supprimer les inégalités professionnelles dans les entreprises avec des sanctions pécuniaires. Mais elle n’impose toujours pas d’obligations réelles aux employeurs.

Au niveau régional, la nomination d’une conseillère spéciale à l’égalité, Cécile Cukierman est pour la Cgt positif. Elle pourra animer la mission égalité et promouvoir l’égalité et la parité en transversalité dans l’ensemble des politiques du Conseil Régional.

La Cgt souhaite que le groupe du Ceser continue, elle propose une investigation sur la question de la souffrance au travail des femmes.