Accueil > Développement humain durable > Politique industrielle > Les sites industriels de la Région doivent être maintenus

Les sites industriels de la Région doivent être maintenus

mardi 26 mai 2020
Par Karine Guichard

Les syndicats Cgt de LUXFER, FAMAR, GÉNÉRAL ÉLECTRIC Villeurbanne demandent à la Région de voter une résolution pour le maintien des sites industriels en Auvergne Rhône Alpes

Dans notre région AURA, les syndicats CGT LUXFER, FAMAR, GÉNÉRAL ÉLECTRIC Villeurbanne se mobilisent aux côtés de la CGT de CARGILL Haubourdin, de MICHELIN La Roche-sur-Yon, de BOSCH Rodez, pour dénoncer une politique industrielle fondée davantage sur la financiarisation de l’industrie, la satisfaction d’intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général, des activités de production, des emplois et des compétences, du développement des territoires.

Le Gouvernement et le Président de la République ont exprimé publiquement que rien ne pourrait plus être comme avant et que le jour d’après devrait être appréhendé autrement avec notamment, des relocalisations massives de productions essentielles pour le pays.

Dans cette perspective, et afin que l’Etat joue pleinement son rôle en imposant aux groupes industriels l’arrêt et l’annulation des licenciements et de fermetures des usines pour sécuriser, l’obligation pour les multinationales d’injecter immédiatement des financements pour assurer et sécuriser la poursuite de la production, des investissements de nos sites menacés, nous souhaitons que les Conseils Régionaux soutiennent nos actions d’intérêt général en délibérant et en votant la motion suivante au sein de leurs exécutifs.

"Les syndicats et les salariés de GÉNÉRAL ÉLECTRIC Villeurbanne, LUXFER Gerzat et FAMAR Lyon demandent à ce que le Conseil Régional Auvergne - Rhône-Alpes vote dès sa prochaine séance plénière la résolution suivante : Sur le fondement des pouvoirs en matière de développement économique qui sont donnés au Conseil Régional par les articles L 4211‐1 et suivant du Code des Collectivités Territoriales et compte tenu de l’urgence, le Conseil vote par la présente la suspension ou l’annulation de toute mesure de démantèlement de l’activité des différents sites industriels, de licenciements et l’organisation d’un plan de relance des différentes activités industrielles avec les compétences, les emplois nécessaires à leur réussite".