Accueil > Le Comité Régional > La Cgt en Auvergne Rhône Alpes > Luttes > 3 questions à Pierre sur la mobilisation des saisonniers le 15 février (...)

3 questions à Pierre sur la mobilisation des saisonniers le 15 février 2020

mercredi 22 janvier 2020
Par Karine Guichard

Le 15 février, les saisonniers des stations de ski seront dans l’action, pour de meilleurs droits au chômage

Question : Qui sont les saisonniers et quelles sont leurs conditions de travail ?

Pierre : Le contrat de travail CDD Saisonnier est un contrat de travail proposé dans les secteurs dont l activité est amenée à se renouveler tous les ans selon le rythme des saisons ou les modes de vies collectifs.

En général, cela concerne le secteur du tourisme (Domaines skiables, parcs d attractions, campings mais surtout hôtellerie restauration), de l agriculture (récoltes, vendanges, ostréiculture...) mais aussi certaines industries et commerces (Jouets, chocolats...).

Ces contrats sont a durée déterminée, parfois reconductibles mais n offrent jamais droit à la prime de précarité.

Les conditions de travail sont diverses. Souvent mauvaises en terme de rémunération, de charge de travail et de pénibilité.

Les saisonniers viennent souvent de loin pour travailler, ce qui fait du logement un problème crucial. Certains employeurs offrant des hébergements indignes et en profitent pour limiter les rémunérations (Postes nourris logés).

Les moins bien lotis sont surement les saisonniers qui travaillent dans l agriculture et l hôtellerie restauration (même si les situations sont diverses).

On constate que plus les salariés sont organisés syndicalement (Remontées mécaniques, industries), meilleures sont les conditions de travail.

Sociologiquement, les saisonniers sont soit des locaux, soit des saisonniers d autres départements, voire pays, qui viennent pour des raisons financières et parfois pour vivre une expérience humaine.

Le travail étant dur et intense, l environnement étant souvent lié aux vacances et au divertissement, beaucoup de jeunes saisonniers utilisent le peu de congés ou temps libre pour profiter de la neige, des plages, de soirées festives, ou des cépages locaux.

Il n est pas rare qu’ils finisse leur saison rincés (physiquement et financièrement).

Question : Quel est l’impact des modifications du calcul de l’indemnisation chômage ?

Pierre : Les saisonniers ont rarement des activités qui les amèneraient à travailler toute l année.

Concernant les locaux, certains complètent avec un emploi en cdd ou interim en industrie, BTP ou autre, d autres font la saison d été et celle d hiver. La plupart alternent de petits boulots sous payés avec des périodes de chômage.

La situation des femmes, pour diverses raisons (contraintes familiales, nature des emplois, horaires) est plus précaire, ce seront les premières victimes.

Les 6 mois au lieu de 4 pour l’affiliation ont pour conséquences qu’une saison seule ne permettra plus d’obtenir des droits à l indemnisation. C est préoccupant pour les primo saisonniers, les jeunes ou les saisonniers qui n ont pas travaillé l année précédente (année sabbatique, échanges internationaux etc...).

Le passage de 1 a 6 mois pour recharger ses droits rend le rechargement quasiment impossible.

Concernant l indemnisation, intégrer les périodes non travaillées dans le calcul fera baisser les indemnités de manière drastique. Un bi-saisonnier pourrait perdre près de la moitié de ses indemnités, pour beaucoup, ce sont des centaines d euros mensuels en moins pour tenter de survivre.

Deux effets pervers, moins d indemnités, c est moins de points pour la retraite si le projet mortifère passe.

Les saisonniers qui perdront leur indemnisation perdront automatiquement la portabilité de la mutuelle et de la prévoyance.

Question : Quelles sont les formes d actions qu’a proposé la Cgt aux salariés ?

Pierre : Le 21 janvier, la CGT remontées mécaniques a distribué des tracts d information aux professionnels de la montagne au salon international Grand Ski de Chambéry et interpellé le secrétaire d Etat présent (Lemoyne) sur les sujets de la retraite, chômage et fusion des branches.

Nous allons mettre en ligne une pétition sur change.org "Chomage saisonniers"

Nous allons distribuer nationalement à plusieurs milliers d exemplaires un tract destiné aux salariés sur ces 3 sujets.

Le 15 février, nous appelons a la grève les remontées mécaniques (La Plagne, les Arcs les Ménuires, Courchevel, Megève, les stations des Pyrénées etc...).

Les formes d actions seront décidées localement. Pour la Savoie : filtrage et distribution de tracts au niveau de la Tarentaise.

Nous invitons bien sûr les salariés à s’inscrire dans les temps forts sur la retraite, dans la plupart des stations précitées, nous sommes en préavis reconductible depuis le 5 décembre pour leur permettre. Des dizaines d entre eux sont déjà dans le mouvement.