Accueil > Travail > Dialogue Social > 3 questions à Christophe, mandaté Cgt à la Commission Paritaire Régionale (...)

3 questions à Christophe, mandaté Cgt à la Commission Paritaire Régionale Interprofessionnelle Artisanat

lundi 7 octobre 2019
Par Karine Guichard

Dans le cadre des élections TPE, nous vous proposons des rencontres avec les mandatés Cgt dans les instances régionales.

L’activité en direction des salariés TPE, ça veut dire quoi pour la Cgt ?

Christophe  : Un salarié d’une très petite entreprise n’est pas un salarié à part. Il doit pouvoir bénéficier comme tous les autres salariés du soutien et de l’assistance dans leurs structures dépourvues de représentant du personnel. Notre activité syndicale syndicale doit s’articuler autour de la défense juridique, préventive et curative, ainsi que l’accès à la formation, la qualité de vie au travail mais aussi l’accès aux activités sociales et culturelles. C’est fondamental.

Pour toi, quels sont les enjeux pour les TPE ?

Christophe  : Avant tout, ces élections permettent aux salariés des TPE de choisir l’organisation syndicale la plus à même de défendre leurs intérêts. Elles permettent à la Cgt d’être légitime pour construire le rapport de force essentiel afin de remettre l’humain au centre des préoccupations.

Penses-tu que les commissions paritaires peuvent être utiles ?

Christophe  : Incontestablement oui. L’accord de 2001 relatif au dialogue social dans l’artisanat en est la preuve irréfutable (CPRI Artisanat). Quand le travail des différents acteurs (Organisations Syndicales de salariés et U2 P) débouche sur des actions constructives, cela améliore la qualité de vie et les conditions de travail mais aussi l’attractivité des métiers artisanaux sans opposition idéologique.