Accueil > Le Comité Régional > Présentation du Comité Régional CGT Auvergne Rhône Alpes > Lettre au Président de la Région Auvergne Rhône Alpes

Lettre au Président de la Région Auvergne Rhône Alpes

lundi 16 avril 2018
Par Karine Guichard

Courrier des organisation syndicales Cgt, Cfdt, Unsa, Fsu, Solidaires

Monsieur le Président,

Nous vous l’avons exprimé lors de nos précédentes rencontres, les organisations syndicales régionales sont attachées à la démocratie sociale, au dialogue social et souhaitent être considérées par l’exécutif régional comme des acteurs à part entière, malgré nos différences d’approche voir nos désaccords s’agissant des choix politiques régionaux. Nous vous rappelons ainsi notre souhait de n’aborder que les sujets en lien avec ces choix.

Aussi, nous tenons à vous faire part de notre étonnement quant à la décision de l’exécutif régional de relocaliser les organisations syndicales du Conseil Régional en dehors du siège de l’Hôtel de Région à compter de juin 2018, décision d’autorité sans dialogue préalable.

Nous avons bien noté le caractère pénalisant de ce déménagement pour le dialogue social, puisque les syndicats se situeront hors du siège régional, ce qui entravera l’accès des agents à leur représentants.

Néanmoins, dans un contexte de réduction de dépenses de fonctionnement, il nous semble surprenant qu’au sein d’un bâtiment de 45.000 mètres carrés, au sein duquel sont tout de même hébergés 40 prestataires privés, il ne soit pas possible d’accueillir plus longtemps les élus du personnel, qui sont les premiers interlocuteurs de la démocratie sociale au sein de la collectivité régionale.

Par ailleurs, il est arrivé à plusieurs reprises que vos services refusent une demande d’audience s’agissant d’enjeux qui "intéressent" le Conseil Régional en raison de ses compétences, à l’exemple de la demande de rencontre de l’intersyndicale SNCF, lors de la manifestation du 3 Avril devant le Conseil Régional. C’est le cas également d’entreprises intervenant sur le champ de la formation professionnelle ou de l’apprentissage financées pour partie par le Conseil Régional. Refuser le dialogue, le droit des organisations syndicales à exprimer les raisons de leur grève ainsi que leur point de vue et leurs propositions, n’est pas acceptable, nous regrettons vivement votre décision.

Nous souhaitons que le cycle des rencontres que vous avez initié avec l’intersyndicale régionale, témoigne d’une réelle volonté de votre part de reconnaitre la légitimité des organisations syndicales, de leur capacité à dialoguer, à travailler sur des thématiques structurantes pour le développement équilibré de notre territoire et pour répondre aux besoins du monde du travail et des populations. Aussi, nous vous rappelons les thématiques sur lesquelles nous souhaitons travailler dans la perspective du forum régional en 2019 : Les enjeux de politique et de stratégie industrielle, énergétique, de transports et de mobilité.