Accueil > Travail > Formation > Déclaration au comité régional de l’emploi, de la formation et de (...)

Déclaration au comité régional de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles Auvergne Rhône Alpes

jeudi 8 mars 2018
Par Karine Guichard

Déclaration intersyndicale Cgt, Cfdt, Cftc, Fo, Unsa, Cfe-Cgc, Fsu au Crefop du 15 janvier 2018

18 mois se sont écoulés depuis notre contribution intersyndicale au sujet du CPRDFOP. A l’époque, nous avions été les premiers à produire une lettre d’orientation pour lancer les travaux de construction du nouveau CPRDFOP. Aujourd’hui, il nous est présenté au plénier, un premier texte issu d’un groupe de travail quadripartite auquel ont participé assidument nos représentants syndicaux du CREFOP. Les premières séances se sont consacrées à la construction du diagnostic partagé que nous jugeons de qualité. Les séances suivantes se sont tenues sans les contributions de tous les acteurs, ce qui a rendu difficile l’élaboration des orientations du futur document. A partir de juin 2017 et avec toutes les contributions, nous avons pu finaliser les orientations et commencer la rédaction des fiches actions. 20 séances de travail ont été nécessaires.

Par rapport à notre contribution, il nous faut aujourd’hui, nous prononcer à la fois sur le texte et les fiches actions.

Nous rappelons notre attachement dans le cadre de l’élaboration des politiques emploi-formation de la prise en compte équilibrée des besoins des personnes, des territoires et des secteurs d’activité.

Un principe jusqu’à présent partagé assez largement par l’ensemble du quadripartisme.

A la lecture du texte, cet équilibre est rompu au profit des besoins économiques des entreprises.

En effet, nous avons répertorié, que le mot « entreprise » dans le texte est cité deux fois plus que le mot public. Ce qui est très significatif.

Au-delà de cet aspect illustratif, sur le fond, cela nous paraît complétement en décalage avec le cœur même d’un CPRDFOP. La Formation et l’Orientation s’adressent aux personnes. Certes, nous sommes confrontés à des mutations et transitions économiques, technologiques, énergétiques, etc. majeurs, profondes, rapides. Elles bousculent les métiers et plus largement le travail. Nous sommes bien conscients que cela a et aura un impact majeur sur l’activité économique et territoriale de notre Région et bien évidemment des entreprises, mais ce sont avant tout des femmes et des hommes qui créent ce dynamisme économique et cette richesse. La place des personnes est donc primordiale dans le CPRDFOP si on veut œuvrer pour la montée en compétences des salariés, pour la sécurisation des parcours professionnels et pour des emplois durables et de qualités.

Durant ces 20 réunions de travail, les représentants des ORS n’ont eu de cesse de tenter d’influer sur le texte pour rétablir cet équilibre, sans y parvenir.

C’est pourquoi, il n’y aura pas consensus tant que cet équilibre ne sera pas trouvé.

Nous nous montrerons également vigilants sur ce point, dans la mise en œuvre du CPRFOP au sein des commissions.

Enfin, nous ne pouvons faire abstraction du fait que ce CPRDFOP intervient dans un contexte de réformes profondes qui ne seront probablement pas neutres sur le pilotage et le suivi du CPRFOP. Sans présumer de ce que sera demain le rôle du CREFOP en matière de pilotage et d’animation du quadripartisme sur les enjeux EFOP en région, nous pointons ici le fait que l’avenir et la mise en œuvre concerté du CPRFOP dépendent en grande partie du CREFOP et de ses commissions.

Et par conséquent, de la volonté des acteurs qui le composent de faire vivre ce contrat de plan régional, dans l’intérêt des personnes.

Cliquer pour la télécharger