Accueil > Europe/International > Mission Liban (8) Visite du camp de réfugiés palestiniens de Mar (...)

Mission Liban (8) Visite du camp de réfugiés palestiniens de Mar Elias

mardi 23 janvier 2018
Par Karine Guichard

Du 30 octobre au 4 novembre, une délégation de la Cgt Rhône Alpes, composée d’Agnès Naton, secrétaire régionale et de JJ Guigon, animateur du secteur international, s’est rendu au Liban à l’invitation de la Fenasol


Les palestiniens constitue le seul peuple du Liban dépourvu de tous droits.
La loi libanaise interdit bon nombre d’emplois aux palestiniens, ils n’ont pas le droit d’être propriétaires, jusqu’au droit à une sépulture décente n’est pas respecté.

Il y a trois camps de réfugiés sur Beyrouth dont Mar Elias et Chatila. Deux autres ont été fermés en 1976.
Mar Elias héberge 40.000 réfugiés sur 1 Km2, 35.000 réfugiés/ 1 Km2 à Chatila.
Mar Elias est le « meilleur » camps du Liban (entendons le moins pire).


Tous les partis politiques palestiniens sont présents dans le camp. Deux Comités populaires sont élus, et ils ont pour mission et fonction notamment de gérer l’eau et l’électricité.

Au regard de la surpopulation du camp les écoles et le collège sont à l’extérieur du camp. Le collège (de la 6ème au baccalauréat) a 600 élèves palestiniens. Malgré les conditions de vie difficile, l’éducation des enfants est l’une des premières priorités des responsables du camp. Mais la désespérance de la jeunesse est croissante, il n’y a plus d’espoir, les diplômes n’étant pas reconnus, bon nombre de diplômés (doctorat), médecins ou avocats se retrouvent marchand de légumes.

Le chômage dans la communauté palestinienne est de l’ordre de 60 à 65%.

A l’occasion du centenaire (02 novembre) de la « Promesse de Balfour* », les palestiniens ont manifesté à 10H30 et 18H00 devant l’Ambassade de Grande Bretagne au Liban.

*Pour rappel la déclaration de Balfour est une lettre dont le contenu est le suivant « Cher Lord Rothshild, j’ai le grand plaisir de vous adresser de la part du Gouvernement de Sa Majesté la déclaration suivante, sympathisant avec les aspirations juives sionistes, déclaration qui, soumise au cabinet a été approuvé par lui. Le Gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un Foyer national pour le peuple juif et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte soit aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, soit aux droits et au statut politiques dont les juifs disposent dans tout autre p ays. Je vous saurai obligé de porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération sioniste » Arthur Balfour
Cette déclaration est considérée comme une des premières étapes dans la création de l’Etat d’Israël.


La CGT est engagée pour défendre la cause palestinienne depuis des décennies. Mais au-delà des déclarations de solidarité, il est essentiel également d’avoir des actions concrètes, par exemple en développant jumelage et coopération, entre des organisations palestiniennes présentes dans les camps au Liban et françaises, sur la base de valeurs partagées, notamment dans notre région.