Accueil > Développement humain durable > Politique industrielle > Pour la création d’une filière de matériel terrestre civile et (...)

Pour la création d’une filière de matériel terrestre civile et militaire

mercredi 1er mars 2017
Par Karine Guichard

Les syndicats Cgt des groupes Renault Trucks et Renault Trucks défense, Thales, Nexter, Sides, Gimaex, avec les fédérations des travailleurs de l’Etat et de la métallurgie proposent la création d’une filière de matériel terrestre civile et militaire.

Tous ces groupes ont un lien particulier, à savoir qu’ils travaillent tous pour la défense, la protection et la sécurité civile (Armée de terre, véhicules de luttes contre les incendies, maintien de l’ordre, véhicules de sécurité dans les aéroports). Ils concourent directement à des missions de service public.

Ils sont principalement implantés dans notre région dans les départements de la Loire, l’Allier, le Rhône et l’Ain.

C’est une somme de compétence et de technologie au service de la Nation, de son indépendance et de sa souveraineté. Mais ces technologies peuvent tout à fait être mises au service des besoins civils. C’est même une nécessité pour garantir la pérennité de l’outil et des compétences.

Le programme Scorpion : modernisation du matériel militaire

Le gouvernement Français a confié aux 3 groupes RTD, Thales, Nexter, l’étude et la réalisation du Programme SCORPION, représentant plus de 6 milliards d’investissements publics pour renouveler et moderniser une grande partie du parc de matériel militaire terrestre.

Nexter est aujourd’hui le pilier industriel de l’armement terrestre en France et a été intégré en janvier 2016 au groupe franco-allemand KNDS, à hauteur de 50%, les 50 au pour cent étant détenu par l’allemand Krauss Maffei Wegmann.

Le groupe Nexter, né des arsenaux de l’Etat, équipe historiquement l’armée française. C’est le constructeur de toute la gamme AMX, du Leclerc, du VBCI, de l’artillerie dont le dernier né, le CAESAR. C’est aussi Nexter qui étudie et conçoit les munitions de moyen et gros calibre pour la défense nationale.

Renault Trucks Défense qui coopère depuis de nombreuse année avec Nexter sur un programme comme le VBCI, s’est vu confier, dans le programme SCORPION, la partie mobilité et le soutien, Thales la communication et Guidage et Nexter la militarisation et les systèmes d’armes des futurs produits.

Gimaex et Sides travaillent, quant à eux, à partir de châssis fournis entre autre par Renault Trucks par le biais de RTD sur les produits de la sécurité civile et incendie. 84% des produits pour le marché Français sont fournis par ces deux constructeurs. A noter que Gimaex est le dernier constructeur français de moyen aérien (Echelle de Pompier et bras élévateur). Sides est le dernier constructeur français de composants incendie (Pompe, Canon à eau/mousse, doseur) et de véhicule de sécurité d’aéroport.

Le groupe AB VOLVO annonce la vente de Renault Trucks Défense.

Renault Trucks Defense est un maillon essentiel pour tous ces produits et le partenaire incontournable des différents acteurs pour le marché Français et pour leur croissance à l’export.

Renault Trucks, dans l’ensemble de ses entités (bureau d’études, sites de fabrication, pièces de rechanges) est directement impacté par la décision purement financière des actionnaires d’AB VOLVO. Cela pose donc plusieurs questions
- Quelle est la position du gouvernement Français et particulièrement du ministère de la défense et de l’intérieur ?
- Quelle est la position du chef de l’état en tant que chef suprême des armées ?
- Quel impact sur les salariés de tous les groupes, leurs emplois, la sous-traitance, l’avenir industriel à court et long terme pour les bassins d’emploi où ils sont implantés ?

D’ores et déjà, selon une estimation faite par la CGT Renault Trucks c’est 20 à 25% des effectifs en CDI (équivalent temps pleins) qui seraient impactés par la vente de Renault Trucks Défense.

Des spéculations vont bon train sur les différents groupes, sur la possibilité d’un rachat de RTD, y compris au travers d’une vente par appartement des différentes entités.

La filière de matériel civil et militaire

Pour les fédérations et les syndicats CGT concernés, ce plan est inconcevable. Nous avons depuis des années bâtit un projet de filière permettant de valoriser l’ensemble des compétences et complémentarités permettant de répondre aux besoins et attente des clients dans tous les domaines.

Le passage de la commande SCORPION à ces groupes n’a pas fait l’objet d’un appel d’offre européen car le gouvernement Français avait justement évoqué l’aspect stratégique du programme SCORPION et sa volonté de conserver une souveraineté nationale sur l’outil de défense terrestre.

Nous demandons pour toutes ces raisons que le gouvernement Français prenne les dispositions nécessaires afin que RTD, Sides et Gimaex qui sont à vendre ou en difficulté soient inclus dans une solution qui sécurise l’emploi, l’investissement, les produits et les sites industriels.

Cela pour garantir et développer les complémentarités entre les groupes autour d’une vraie filière qui puissent répondre aux besoins civils et militaires.

Nous avons demandé une rencontre aux 2 ministères concernés et nous allons envoyer une lettre aux candidats à la présidentielle afin qu’ils prennent position.


Voir en ligne : Le site de la Cgt Nexter