Accueil > Le Comité Régional > Les conférences régionales > Première Conférence régionale commune Auvergne-Rhône Alpes les 8 et 9 (...) > 3 questions à Franck Pellevoizin, Président d’ALTS (Association de Loisirs et (...)

3 questions à Franck Pellevoizin, Président d’ALTS (Association de Loisirs et de Tourisme Social) du réseau ANCAV-TT sur le Rhône, la Drôme, l’Ardèche, l’Ain, la Loire et Nord Isère.

lundi 17 octobre 2016
Par Karine Guichard

Pour préparer la première conférence régionale commune Auvergne Rhône Alpes des 8 et 9 décembre, plusieurs points de vue de militants du territoire sur le rôle et la place du comité régional....

Pour toi et ton activité, quelle est l’utilité de la Cgt en région ?

Pour nous, les associations de l’ANCAV-T (Association Nationale de Coordination des Activités de Vacances – Tourisme et Travail), la CGT régionale est le ciment de notre activité. Elle a permis, dans les moments difficiles rencontrés par les associations du tourisme social, d’aider à la recherche de solutions. La CGT a permis, dans contexte difficile, de maintenir, et même accroitre, l’offre aux salariés de la région, dans le domaine des vacances, de la culture et des loisirs. Les solutions engagées avec la région CGT et les unions départementales ont facilité le développement de notre réseau. Tout cela nous a rapproché encore plus des CE, COS, CASC et des salariés.
Une des belles réussites de la CGT en région Rhône-Alpes est la création d’arti’CE, dans le cadre de la CPRIA(Commission Paritaire Régionale Interprofessionnelle de l’Artisanat), permettant aux salariés de l’artisanat de bénéficier des mêmes activités sociales et culturelles que les salariés des entreprises dotées d’un CE.

Qu’attends-tu de la conférence régionale ?

Nous sommes interconnectés, et pourtant, aujourd’hui, nous n’offrons pas aux salariés des départements auvergnats la possibilité d’adhérer au réseau CGT. De plus, de nombreuses entreprises, avec lesquelles nous travaillons (ORANGE, SPIE, GROUPAMA, le SRIAS – Section Régionale Interministérielle d’Action Sociale) sont d’ores et déjà sur le périmètre de la nouvelle région, demain la SNCF le sera aussi. Notre objectif est de répondre, de partout, aux besoins.
La première conférence ARA, c’est une maison qui s’agrandit dans laquelle chacun doit trouver sa place. Cette maison est la notre avec nos forces, nos faiblesses, nos particularités, nos pratiques et notre passé.
C’est le mariage de l’aligot avec un vin des côtes du Rhône, d’un morceau de cantal avec un bon beaujolais.
J’attends donc que nous réussissions ce mariage, que nous réalisions un état des lieux factuel pour qu’à l’avenir avec nos forces et nos faiblesses, la CGT soit forte sur l’ensemble de cet immense territoire. Nous ne réussirons que dans le partage, dans l’écoute les uns des autres.

Question : Quelles devraient être les priorités pour toi de l’action Cgt régionale

Je pense que la CGT en région a un rôle essentiel pour faciliter la péréquation de notre activité syndicale. Ce rapprochement est une aubaine pour les uns comme pour les autres, car nous allons nous enrichir tous de nos réalités réciproques. A mon sens, après un diagnostic pointu de l’état de nos forces sur cette grande région, la CGT régionale doit travailler avec les départements, et les branches au développement de notre organisation. Le climat est rude et ce n’est pas l’arrivée à la région de la droite extrême qui va faciliter nos actions, donc nous devons avoir une CGT forte sur l’ensemble de la région pour exister, pour nous faire entendre et faire avancer nos idées. Je crois qu’un grand plan de syndicalisation et de renforcement à l’initiative de la CGT région est nécessaire. Il faut que nous soyons fort partout, nous le devons aux salariés.