De nouveaux droits : la protection sociale

mercredi 7 septembre 2016
Par Muriel Pereyron

Devant le constat de la situation catastrophique dans laquelle l’ensemble de la population survit :
• 10.2 % de chômeurs au 1er trimestre 2016
• 13.7 % de la population qui vivent sous le seuil de pauvreté en 2013 (seuil à 60 % du revenu médian -1772 € net mensuel en). Pourcentage estimé à 14,2 % en 2014
• un salaire moyen de 2 202 € net en 2013.

parallèlement à une croissance vertigineuse de la part des dividendes versées + 18 % de 1980 à 2012 contre une diminution importante de la part des salaires versés dans la même période (- 7%)

Nous devons répondre à la question centrale et définir ainsi un choix politique sociétal :Quelle Protection Sociale pour la population demain ?

A quels besoins elle doit répondre avant d’en définir les moyens, ce qui est une toute autre approche que celle définie aujourd’hui ?

Le besoin absolu étant de garantir à chacun des aléas de la vie, lorsqu’il est dans l’incapacité d’y faire front.
• la maladie, maternité, accident du travail, maladie professionnelle, invalidité, perte d’autonomie.
Le vieillissement
Le travail empêché
La charge de famille, l’isolement

Mais aussi :
• L’égalité d’accès aux besoins de première nécessité tels que le logement, l’énergie, l’eau, les soins, les transports, …
• La réduction des inégalités sociales.

Ceci dans l’objectif d’éradiquer la pauvreté et permettre à tous de vivre dignement.

Cette protection sociale pourrait être orchestrée par la Sécurité Sociale, selon son principe fondateur :
« Un plan complet de sécurité sociale visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec une gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’Etat »

associée à un grand Service Public.

Le débat doit être porté dans toute la CGT, car c’est notre ambition définie qui amènera le développement concret.

C’est ensemble, en croisant nos expériences et nos compétences que nous pourrons construire des perspectives de progrès social à partager avec la population.

A l’instar du travail croisé inter-fédérations/territoires que nous avons mené sur la réponse à apporter à la perte d’autonomie. Ambition d’ordre général en lien avec les ambitions CGT, mais aussi ambitions « de terrain » travaillées avec les salariés en lien avec l’usager.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message