Accueil > Le Comité Régional > Les conférences régionales > Première Conférence régionale commune Auvergne-Rhône Alpes les 8 et 9 (...) > 3 questions à Laurent Terrier, animateur du Collectif Recherche Industrie (...)

3 questions à Laurent Terrier, animateur du Collectif Recherche Industrie Formation en Isère

vendredi 2 septembre 2016
Par Karine Guichard

Pour préparer la première conférence régionale commune Auvergne-Rhône-Alpes des 8 et 9 décembre, plusieurs points de vue de militants du territoire sur le rôle et la place du comité régional....

Question : Pour toi et ton activité, quelle est l’utilité de la Cgt en région ?

La réforme territoriale bouleverse l’organisation de notre pays et crée de fortes inégalités entre les grandes métropoles où sont concentrés les moyens, les infrastructures, et les services publics au bénéfice des grandes entreprises qui y sont implantées ; et les autres territoires qui tendent à se désertifier. Par ailleurs, les régions fusionnées se sont vu attribuer des compétences très importantes et les politiques menées à cet échelon auront donc un impact important sur les travailleurs, les habitants.

Il est donc essentiel que la CGT, de manière interprofessionnelle, s’approprie ces enjeux et développe des revendications territoriales, croise les expériences, développe des réseaux de militants. La démarche anticipation des mutations socio-économique engagée depuis quelques années avec l’ADES a permis de prendre du recul sur notre activité, de s’enrichir des expériences et analyses des uns et des autres, des débats, et au bout de renforcer notre syndicalisme. Ce travail collectif ambitieux ne me semble possible qu’à l’échelle de la région, qui permet de dégager les moyens nécessaires d’une part, et d’avoir le recul nécessaire pour mieux comprendre la nature des réformes libérales qui nous percutent tous de plein fouet.

Question : Qu’attends-tu de la conférence régionale ?

La conférence doit être un moment privilégié pour mettre en commun nos expériences, faire le bilan des projets que nous avons mené en Auvergne, en Rhône-Alpes et ensemble, pour décider ensemble de notre nouvelle organisation et dégager les axes de travail pour ce nouveau mandat. Il nous faudra bien prendre en compte les difficultés induites par la taille du territoire Rhône Alpes Auvergne, et imaginer une organisation, une activité qui soit utile à tous et nous permettre de progresser ensemble, qui permette de développer la CGT dans tous les territoires.

Question : Quelles devraient être les priorités pour toi de l’action Cgt régionale ?

Je pense que le travail de formation, de débats et d’échanges de haut niveau engagé par la démarche anticipation doit être conforté et développé. Plus généralement, nous avons besoin aujourd’hui de renforcer la formation politique des militants, pour s’approprier ensemble les enjeux sociétaux très importants qui émergent en territoire.
Il me semble également très important de favoriser la construction de revendications territoriales dans toutes les structures CGT UL et UD, de faire connaitre à tous les différentes expériences menées en territoires, de partager nos succès, de mettre en relation et en réseau les militants autour de projets communs ou similaires.