Accueil > Le Comité Régional > Les conférences régionales > Première Conférence régionale commune Auvergne-Rhône Alpes les 8 et 9 (...) > 3 questions à João Pereira Afonso, secrétaire général de l’Union Départementale (...)

3 questions à João Pereira Afonso, secrétaire général de l’Union Départementale du Rhône et de la métropole de Lyon

mardi 30 août 2016
Par Karine Guichard

Pour préparer la première conférence régionale commune Auvergne Rhône Alpes des 8 et 9 décembre, plusieurs points de vue de militants du territoire sur le rôle et la place du comité régional....

Question : Pour toi et ton activité, quelle est l’utilité de la CGT en région ?

Le Comité Régional CGT permet de coordonner les activités entre les différents départements et les branches professionnelles organisées dans notre région.

Les échanges entre toutes nos structures CGT d’un même territoire sont primordiaux pour mieux travailler ensemble et porter qu’une seule voix CGT.

Le comité régional CGT siège dans les instances à compétences régionales (CESER, ARS, Pôle emploi, DIRECCTE, FONGECIF…).

Celles-ci sont de plus en plus nombreuses et sont pour la plupart basées à Lyon.

Sans le comité régional CGT, l’UD69 ne serait pas en capacité de fournir autant de camarades pour porter partout nos revendications CGT devant les décideurs politiques.

Question : Qu’attends-tu de la conférence régionale ?

J’attends de la 1ère conférence régionale commune qu’elle acte le mariage des deux régions Auvergne et Rhône-Alpes.

Depuis le 1er Janvier 2016, la nouvelle région c’est maintenant 12 départements.

Le Rhône et sa Métropole Lyonnaise bien sûr mais ceux-ci ne comptent pas plus, syndicalement parlant, que le Puy de Dôme, l’Ain, l’Isère, la Loire, la Haute-Loire, la Drôme, l’Allier, l’Ardèche, le Cantal, la Savoie ou la Haute-Savoie.

Ce n’est pas pour coller à la nouvelle région administrative qu’il faut marier les deux comités régionaux CGT mais bien pour être plus efficace pour les salariés face à l’interlocuteur politique unique qu’est maintenant le Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes.

Nous devrons également définir ensemble comment mieux coordonner les activités des anciens Auvergnats et des anciens Rhône-Alpins en installant une nouvelle équipe qui se mette au service des Unions Départementales et des branches professionnelles qu’elle représentera.

Question : Quelles devraient être les priorités pour toi de l’action CGT régionale ?

Pour de nombreux camarades dans les syndicats, les UL et même quelquefois dans les UD, le comité régional CGT apparaît comme étant trop éloigné du terrain.

Ils ne savent pas trop à quoi cette structure peut bien servir par simple méconnaissance de celle-ci.

Le comité régional CGT devra donc s’attacher à faire connaître à l’ensemble des syndicats son activité et ses relations avec les UD et les branches professionnelles.

Expliquer qui le compose, avec quels moyens, pour quoi faire, à quelle fréquence il se réuni, comment il fonctionne, où est son siège, dans quelles instances il porte les revendications CGT… aidera les camarades à mieux le connaître et comprendre l’intérêt et la nécessité d’un comité régional CGT.

Les évolutions territoriales de ces dernières années (Loi NOTRe : nouvelles compétences régionales) ont des conséquences énormes sur le quotidien des salariés et sur leurs conditions de travail (emploi, formation professionnelle, transport,…).

Le comité régional CGT devra continuer à former les militants afin de contribuer à l’appropriation de ces mutations.

Afin d’anticiper ces changements, il devra aider nos structures de proximité que sont nos syndicats et nos UL à travailler ensemble de manière plus transverse avec les leurs UD et avec les US (branches professionnelles) pour porter des projets revendicatifs de territoire.