Accueil > Le Comité Régional > Les conférences régionales > Conférence régionale des Unions Locales des 2 et 3 mars 2016 > Conférence régionale des Unions Locales des 2 et 3 mars 2016 Intervention de (...)

Conférence régionale des Unions Locales des 2 et 3 mars 2016 Intervention de Joao PEREIRA AFONSO, Secrétaire Général de l’Union Départementale du Rhône et Métropole lyonnaise

lundi 7 mars 2016
Par Francisca , Karine Guichard

Chers Camarades,

Je vous souhaite, au nom de toute la CGT du Rhône et de la métropole Lyonnaise, la bienvenue dans l’Espace Culturel Albert CAMUS de Bron, à l’occasion de la Conférence Régionale des Unions Locales de la CGT de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Bron est la 7ème Ville de la Métropole en termes de population avec 38 746 habitants recensés en 2013.

Le Rhône et la métropole de Lyon ce sont plus de 150 000 privés d’emploi, alors qu’ils étaient moins de 80 000 en 2008, sur les 628 900 que compte la Région Auvergne-Rhône-Alpes, environs 800 000 salariés et un peu plus de 300 000 retraités qui ont vu cette année encore des mesures injustes porter atteinte à leur niveau de vie, faisant toujours croitre les inégalités entre les plus fragiles et les plus riches. Ces chiffres nous ramène bien évidement à la casse industrielle subi et à venir, je ne citerai que les situations très préoccupantes de Renault Truck, Bosch, Sillia, Carbone Savoie sur Vénissieux. Parlons aussi des luttes en cour dans les entreprises du Rhône, comme Gambro Industrie, Madly Genas, La CPAM, Les Missions Locales, ou dans la Fonction Publique qui luttent contre la paupérisation des salariés publiques ou privés.

Le Rhône et la Métropole Lyonnaise ce sont aussi 17 Unions Locales qui ne vivent pas toutes de la même manière. Certaines, beaucoup trop, fonctionnent grâce à des retraités qui donnent leur maximum pour maintenir leurs activités, d’autres survivent grâce à une minorité de syndicats qui les portent à bout de bras, c’est le cas notamment de l’UL de Bron, d’autres n’ont peu ou pas d’activité syndicale, certaines encore sont en cour de sauvetage après un passif catastrophique, et enfin d’autres vivent et luttent très bien et sont bien organisées. Le but de ce petit inventaire n’est pas de distribuer des bons ou des mauvais points, c’est pour cela que je ne cite ici aucun nom, mais bien de dresser un état des lieux des Unions Locales du territoire.

Je suis persuadé que cet état des lieux peut être partagé par d’autres Unions Départementales et UL, y compris au-delà des frontières de notre Région.

Les Unions Locales ont une importance primordiale dans notre organisation, ce sont elles qui organisent les territoires au plus près des syndicats et des syndiqués. Elles servent notamment de base aux syndiqués isolés. C’est pourquoi les syndicats et les fédérations qui ont de gros moyens syndicaux doivent non seulement en mettre au service des Unions Locales mais aussi des Unions Départementales, sous peine de voir se dessiner un modèle plus éloigné des syndiqués et des syndicats comme c’est le cas chez certaines Organisations Syndicales réformistes. Si on veut une CGT forte au plus près des syndiqués, faire vivre les UL est indispensable afin d’organiser les syndiqués en syndicat comme le prévoient nos orientations ! Faisons vivre l’un de nos meilleurs outils au service des salariés.

Parlons aussi de la Métropolisation de Lyon qui sert de laboratoire à nos politiciens, de droite et ou du centre, qui cherchent toujours à éloigner le peuple des décisions prisent en son nom, c’est la démocratisation de la ville qui est en marche ! Dans le Rhône et à Lyon, nous avons ce privilège, d’être pointés comme « modèle » par F. Hollande : en effet, les petits arrangements entre G. Collomb et Michel Mercier (Président du Département) bénis par le Président, qui ont prévu de faire « avaler » par la Métropole de Lyon les compétences du Département sont vues avec beaucoup d’intérêt par les « décideurs ». Ils y voient, avec leur vision de comptables à la courte vue des économies en masse salariale.

La métropole comme toutes les collectivités territoriales devraient être au service des plus démunis et faire ainsi jouer cette solidarité qui est chère à notre CGT mais qui aujourd’hui est souvent oublié. Par exemple elle pourrait agir face à ce scandale vécu par ces millions de réfugiés qui cherchent en Europe un lieu pour vivre en paix et en sécurité…

Ces chamboulements servent les intérêts du capitalisme, la CGT doit travailler avec les citoyens et les organisations progressistes à une autre Métropole, loin des dogmes de la concurrence, mettant en avant les coopérations entre les collectivités.
Mes camarades il faut nous attendre à devoir combattre sur tous les fronts !
Si nous comptons aujourd’hui dans le Rhône et la Métropole de Lyon plus de 20 000 syndiqués dont près 3 000 syndiqués retraités mais c’est surtout plus de 4000 élus et mandatés. Encore faut-il arriver à tous les mobiliser en même temps le même jour !

Il est urgent de se mobiliser, de relever la tête et de faire avancer nos propositions pour sortir de la crise des financiers  ! Car la crise ce sont les financiers qui la crée, la gère et en profitent. Aujourd’hui, nous vous appelons à répondre présents au rassemblement du 9 mars pour lutter contre la loi El Khomri qui va encore et toujours plus loin dans la destruction du code du travail programmé par le Medef et ses complices « réformistes » qui veulent nous renvoyer 200 ans en arrière à l’époque des Zola et Hugo où la Bourgeoisie régnait en maître sur les paysans et les ouvriers, et où le simple vol d’un bout de pain vous envoyait au bagne pour 20 ans tandis que les vrais voleurs capitalistes pouvaient vivre sereinement de leurs larcins dans le confort et l’opulence.

La preuve en est que ces dernières années, les attaques à l’encontre des militants CGT se multiplient de plus en plus : Les Goodyear, les Air France, les Camarades de l’Energie, Le Secrétaire de l’UL de SaintPriest, plus récemment le DS de chez JITEKT, le DS de chez Mac DO et tous les autres. L’inventaire est tellement long qu‘il faudrait un Prévert. En revanche, je suis dans l’obligation de vous informer que la décision de la cour d’appel de Lyon qui avait relaxé notre Camarade Pierre Coquan, ancien SG de l’UD69, vient d’être cassée le 9 Février par la Cour de Cassation. Elle nous annonce qu’un nouveau procès aura lieu à la cour d’appel de Grenoble. Les militants du Rhône et de la Métropole seront présents à ses côtés, ne doutant pas de l’accueil fraternel de nos camarades Isérois et Grenoblois.

Quand un militant de la CGT est attaqué c’est toute la CGT qui doit se mobiliser !

Depuis le 1er janvier 2016, les deux régions Auvergne / Rhône-Alpes ont fusionné pour ne faire plus qu’une. Cette décision a été imposée aux citoyens, aux organisations de la société civile, aux syndicats, sans débat, dans une totale opacité. La CGT Auvergne et la CGT Rhône-Alpes ont dénoncé ensemble ce déni de démocratie. Depuis plusieurs mois, nos deux régions CGT travaillent ensemble et nous nous sommes donné quelques objectifs ; j’en citerais trois particulièrement. Premièrement élaborer un document revendicatif commun à nos deux régions pour le développement des filières industrielles, les services publics de proximité, la démocratie sociale. Deuxièmement, favoriser le "travailler ensemble" au sein des différentes professions et des syndicats directement confrontés au nouveau périmètre régional tels les syndicats POLE EMPLOI, des DIRRECTE, des Conseils Régionaux. Et enfin, s’engager ensemble résolument dans une grande campagne CGT pour s’adresser aux 650.000 salariés des TPE, de la région Rhône Alpes-Auvergne, qui voteront fin 2016 ; un enjeu décisif pour la représentativité syndicale de toute la CGT. C’est donc dans cet esprit coopératif que nous avons invité à cette conférence la région CGT Auvergne, ses UD et ses UL.

L’histoire est souvent écrite par et pour ceux qui en tirent bénéfice. Aujourd’hui ce sont les capitalistes et les patrons qui l’écrivent et leurs auteurs s’appellent Macron, Rebsamen et désormais El Khomri. Elle n’a malheureusement pas été choisie pour ses compétences dans le domaine de l’emploi, mais seulement pour servir de façade à ceux qui veulent détruire le code du travail sous prétexte de simplification, les duettistes Valls et Macron. Et cela a été confirmé par Pierre Jacquemin lors de sa récente démission de son poste de conseiller au ministère du travail.

La CGT rejoint donc le mouvement initié par les jeunes et la société civile le 9 Mars 2016 avec un rassemblement à Lyon Place Bellecour à 13h00. Une réunion de préparation se tient demain, à laquelle l’UD69 participera. Nous veillerons à permettre aux gens de s’exprimer, tout en maintenant notre calendrier CGT avec notamment les retraités le 10, des actions plus professionnelles autour des salaires dans la Fonction Publique, chez les Cheminots, dans l’Energie, mais aussi la date du 31 Mars journée d’actions et de grève ou débrayages Interprofessionnelle et Intersyndicale. Des réunions intersyndicales se tiennent encore demain, nous vous communiquerons rapidement les positions des uns et des autres, ainsi que les modalités d’action dans le département et la métropole.

Je cède la parole à Stéphane Bochard qui va vous présenter le déroulé de la conférence et aussi vous proposer un moment, qui semble nécessaire, pour débattre de l’actualité. Je vous souhaite à toutes et tous de bons travaux.
Longue Vie à la CGT !

Le 2 mars 2016 à Bron – João PEREIRA AFONSO - UD CGT 69