Accueil > Europe/International > Migrants en Méditerranée : ils arriveront quand même !

Migrants en Méditerranée : ils arriveront quand même !

mardi 26 mai 2015
Par Jean-Jacques GUIGON

Huit cents migrants ont trouvé, sur la vague de l’espoir d’une vie meilleure, une mort atroce dans la nuit du 18 au 19 avril. Partis de Libye, ils se dirigeaient vers l’Italie lorsqu’ils ont été engloutis par la mer et la cupidité criminelle des trafiquants. Un total de 800 morts, c’est l’équivalent du crash simultané de 6 Airbus...

Cela porte à plus de 1 600 le nombre de migrants morts depuis le début de l’année. C’est l’équivalent du Titanic dont les victimes, n’ont pas sombré, elles, dans l’indifférence des mémoires collectives, des livres scolaires ou du cinéma. Mais là, au large de la Libye ou de l’Ile de Lampedusa, il n’y aura pas de Léonardo Di Caprio ou de Kate Winslet pour les incarner. "Ces gens-là" ne sont que des migrants, de pauvres hères fuyant la guerre et la faim.

Certains ici font mine de ne pas comprendre leurs gestes désespérés. Mais enfin, n’avons-nous donc jamais vu à la télévision des femmes et des hommes tout abandonner et sauter par la fenêtre du cinquième étage d’un immeuble en feu, croyant ainsi sauver leur vie ?! Eh bien c’est la même chose et en plus, circonstance aggravante, nous connaissons là les pyromanes qui pillent tout et spéculent sur tout.

Un sommet européen extraordinaire s’est tenu le jeudi 23 avril sur cette crise des migrants en Méditerranée. L’Union Européenne a promis d’y consacrer quelques moyens et de... réfléchir à de nouvelles mesures pour empêcher les naufrages ou endiguer le flux des clandestins. Mais il était vain d’espérer qu’elle s’attaque aux vraies racines du mal. Et de ce point de vue elle ne nous a pas déçus, elle n’est passée une fois encore que des lamentations... au lamentable.

Elle n’empêchera pas de nouveaux drames, au contraire son irresponsabilité les entretient ! Comment l’UE, comment nos gouvernants peuvent-ils continuer à faire à ce point la politique de l’autruche, alors que les migrants (victimes) et Boko Haram (assassins) nous démontrent chaque jour que LA solution passe essentiellement et urgemment par le développement réel et durable des populations de l’Afrique de l’Ouest ? Ce ne sont pas les migrants qu’il faut chasser, mais les terribles causes des migrations !

Je ne traiterai ici que des migrants économiques, un autre article pourra être consacré à celles et ceux qui fuient guerres et barbaries.

Ils arriveront quand même...

Nous savons tous depuis longtemps qu’avant même d’arriver sur les rives de la Méditerranée, des centaines de cadavres balisent déjà les routes du désert quand les vieux camions rendent l’âme, et des dizaines encore, une fois en Europe, perdent anonymement la vie sur les autoroutes quand on "oublie" d’aérer citernes ou conteneurs dans lesquels ils voyagent.

Quoi qu’il en soit, qu’une route maritime ou terrestre se ferme, une autre déchirure irréparable s’ouvrira ailleurs... et il va en être ainsi pour longtemps !

L’Europe, la France peuvent toujours poursuivre ces humiliants « retours au pays » qui blessent profondément l’âme hospitalière africaine, elle qui garde en mémoire d’avoir été "convoquée" pour défendre notre sol. Ils peuvent bien mettre une troisième rangée de grillage à Ceuta et Melilla (que faisons-nous d’ailleurs encore là-bas ?) ou faire disparaître aux bulldozers les bidonvilles de Calais ou d’ailleurs. Ils peuvent bien tous, nos gouvernants, organiser des reconduites aux frontières sous les feux des caméras de télévision, cela rassurera peut-être les opinions publiques mal informées, et les droites extrêmes, mais cela n’arrêtera pas l’arrivée des réfugiés économiques.

Un pillage organisé des pays du Sud

Ils arriveront quand même parce que les gouvernements français et européens n’ont jamais vraiment souhaité que les paysans d’Afrique de l’Ouest (80% de la population) puissent vivre du travail de leur terre. Nos Carrefour, Auchan, Casino et consorts refusant toujours d’acheter leurs produits à un prix rémunérateur qui leur donnerait la possibilité de rester chez eux.

Le "Nord" a toujours préféré distribuer de l’aide déstructurante quand il est trop tard et que les plus faibles sont déjà morts.

Le "Nord" préfère toujours apporter une aide tardive avec ses stocks d’invendus transportés à grands frais, plutôt que de créer un environnement qui permette aux paysans africains de développer leurs propres productions et leurs propres stocks.

Le "Nord" déstabilise ses marchés avec les faux prix du pseudo marché mondial, qu’il bricole à sa guise (par des subventions ou du dumping). Et sans vergogne, nos gouvernants ressassent jusqu’à la nausée ici et là-bas cette soi-disant vérité : commerce ultralibéral = développement.

Alors que nous voyons chaque jour que cette recette empoisonnée ne fait qu’enrichir les riches et appauvrir les pauvres... C’est, dans un poulailler mondialisé et ouvert, la liberté accordée à la poule de se mesurer au renard, et que le meilleur gagne...
Ils arriveront quand même parce que trop souvent, l’aide au développement (à quelques exceptions près) se réduit à des aides budgétaires ou à des prêts ponctuels favorisant des régimes corrompus à la tête d’Etats où règnent le non-droit et le racket permanent des plus faibles. Peu de chances alors de voir les plus jeunes se motiver dans un tel environnement. Ils veulent venir en Europe, et ils viendront.
Ils arriveront quand même parce que quittant la campagne, ces jeunes se retrouvent dans les villes sous-équipées sans travail, considération ou perspectives d’avenir. Les quelques emplois qui existent sont déjà aux mains d’une minorité qui se les réserve.

Restent les seuls chemins de l’aventure que "TV5 Monde" fait briller à leurs yeux. Ils rêvent de l’Europe.

Ils arriveront quand même parce que finalement, parce que simplement, nous en avons besoin !

• dans l’agriculture (légumes, fruits et primeurs) parce que la grande distribution, en écrasant les prix, ne permet pas de salarier normalement ceux qui produisent et récoltent,
• dans le bâtiment, parce que les contrats de sous-traitance de nos grands groupes BTP, s’ils favorisent la création d’importants bénéfices, ne permettent pas non plus de rémunérer normalement la main-d’œuvre de ce secteur,
• et parce qu’il faudra bien remplacer l’importante génération du « baby-boom » qui prend sa retraite. L’Allemagne par exemple, avec son taux de natalité extrêmement bas, aura une impérieuse nécessité de migrants, par millions, dans les décennies à venir.

Quand la communauté européenne prendra conscience que le monde a besoin de toutes les agricultures du monde pour faire vivre la planète,

Quand la communauté européenne décidera qu’il est juste et bon que l’Afrique protège ses filières de productions naissantes (agricoles et autres) pour parvenir à la souveraineté alimentaire,

Quand la communauté européenne ouvrira vraiment ses marchés aux productions de l’Afrique sub-saharienne pour qu’elle devienne enfin solvable,

Quand la communauté européenne renoncera à imposer ses Accords de Partenariat Economique (APE), qui sont en fait des accords de libre-échange, donc des Accords de Paupérisation Economique ou des Accords « Au Profit de l’Europe", qui vont ruiner ce qu’il reste encore de production locale et appauvrir un peu plus les Etats africains,

Quand la communauté européenne (et la France !) cessera de soutenir les " démocratures " africaines,

Alors là, Messieurs les Présidents, Chefs de Gouvernements ou Ministres de l’Intérieur et des Affaires Etrangères, alors là seulement et peut-être, la pression sera moins forte à vos frontières !