Accueil > Société > Aide à domicile > Salariées de l’aide à domicile, ensemble gagnons plus d’égalité, de (...)

Salariées de l’aide à domicile, ensemble gagnons plus d’égalité, de solidarité

lundi 4 mai 2015
Par Karine Guichard

Les salariées de l’aide à domicile proposent des droits et des garanties nouveaux pour les salariés et le droit à un service public de qualité pour les usagers. A partir de leurs expériences et de leur connaissance de leur métier, elles ont construit ces propositions et les mettent en débat auprès de leurs collègues, des usagers, des pouvoirs publics.

Pour télécharger la plaquette

Aujourd’hui, quand on parle de l’aide à domicile, on parle de salariées femmes à 98%. Considérant l’écrasante majorité des femmes, nous parlons de salariéEs dans ce livret !

Mais nos collègues hommes, qui existent et qui sont de plus en plus nombreux, ne sont pas oubliés ! Et même, le fait que ce métier arrête d’être considéré comme un « métier de femmes » est un enjeu de mixité et d’égalité professionnelle. Nous
attendons le jour où ils seront plus nombreux pour parler des salariÉs de l’aide à domicile !

Dans l’aide à domicile, il existe plusieurs statuts, plusieurs types d’employeurs. Globalement dans le secteur, pour toutes les formes de services d’aide à domicile, la précarité, la faiblesse des salaires, sont les normes d’emploi !

Les conditions de travail et d’emploi, mais aussi des conditions de vie des salariées de l’aide à domicile que nous sommes, deviennent insoutenables dans l’ensemble du secteur.

La CGT est pour un grand service public prestataire de l’aide à l’autonomie. C’est pourquoi la CGT défend que les services d’aide à domicile doivent être exclusivement prestataires et non lucratifs. Elle est opposée à l’emploi direct et aux services
lucratifs.

Mais nous ne défendons pas les services prestataires tels qu’ils existent aujourd’hui ! Aujourd’hui, le système prestataire repose sur la précarité des salariées, l’intensification et la dégradation des conditions de travail, une détérioration
de la qualité de service pour les usagers... Ce système est insoutenable en l’état ! Les financements, la gouvernance, les obligations salariales, tout cela est à revoir en profondeur !

Le prestataire est aujourd’hui le « moins pire » par rapport aux droits des salariés et des usagers. Mais cela ne suffit pas, ce n’est pas satisfaisant : la pénibilité y explose, la souffrance au travail aussi, les risques professionnels sont très importants...

C’est aussi la situation des associations et des CCAS ! ... Si bien que des salariées et des usagers font le choix de l’emploi direct !

Pour aller plus loin

Un grand service public de l’aide à l’autonomie
Aujourd’hui, le sec­teur médico-social est l’un des prin­ci­paux « pour­voyeurs » d’emplois en Rhône- Alpes. Il est même ciblé comme un vec­teur essen­tiel de l’emploi fémi­nin et de l’inser­tion, d’emplois aidés. La pré­ca­ri­sa­tion avérée .... (cliquer pour lire la suite)

Rester en bonne santé, pouvoir se soigner, source du bien vieillir est une priorité
Aujourd’hui, c’est le parcours du combattant, inégalité d’accès dans le méandre des dispositifs, inégalité de prise en charge selon les territoires, inégalité des droits... (cliquer pour lire la suite)

Salariés des services prestataires d’aide à domicile et de soins infirmiers à domicile : aide, accompagnement,soins, soutien à la personne, à la famille, à domicile.
Une ambition Cgt : être des salariés reconnus à part entière dans un statut unique ayant trait aux métiers de la santé et valorisés par des diplômes d’Etat... (cliquer pour lire la suite)

Aide à domicile, notre travail est, par nature, un travail qualifié
Battons nous pour la reconnaissance des qualifications, de l’aide à domicile, pour une qualité de l’emploi et une qualité de service !... (cliquer pour lire la suite)

Bien travailler pour bien vivre dans l’aide à domicile
De l’accom­pa­gne­ment dans la vie sociale à la pré­pa­ra­tion des repas, à l’aide-ména­gère ou l’accom­plis­se­ment de leur toi­lette. ... (cliquer pour lire la suite)