Accueil > Travail > Salaire > Aidants familiaux : quelles conséquences sur le travail et le salaire (...)

Aidants familiaux : quelles conséquences sur le travail et le salaire ?

mardi 24 mars 2015
Par Karine Guichard

La CGT Rhône Alpes a répondu favorablement à la sollicitation de la ligue des droits de l’homme et de la MACIF pour un partenariat dans le cadre d’un projet européen portant sur la question des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes aidant bénévoles - qualifiés aussi d’aidants informels – s’occupant d’une personne handicapée (enfant, parent, ami) ou de personnes âgées.

La CGT s’est fortement investie ces dernières années dans le secteur de l’aide à domicile (98 % des salarié(e)s sont des femmes). Elle a construit des propositions revendicatives avec les salarié(e)s de ce secteur d’activité sur les salaires, les conditions de travail, la formation etc... Elle a également proposé des réponses aux besoins des personnes en situation de perte d’autonomie. Mais force est de constater la nécessité d’approfondir la réflexion et de formuler des propositions pour répondre aux attentes des aidants.

Un aidant sur deux (70 % de femmes) est en activité professionnelle. Nombre d’entre eux (elles) rencontrent des difficultés pour assurer leur rôle d’aidant(e)s et pour concilier leur vie familiale et leur vie professionnelle. Pour y parvenir beaucoup sont contraints de se débrouiller ou de réduire leur temps de travail avec des conséquences immédiates sur les salaires et à venir sur les pensions de retraite. Le recul de l’âge de la retraite va aggraver des situations vécues.

Pour la CGT cela renvoie au champ revendicatif, à la négociation, aux droits des salariés en activité ou en situation de perte d’emploi, à la responsabilité de l’Etat et la solidarité nationale.

Afin de faire des propositions, nous avons décidé de lancer une enquête en Rhône-Alpes jusqu’à fin mars 2015 en direction des salariés sous forme de questionnaire, en annexe. Cliquez pour répondre au questionnaire...


Voir en ligne : Intervention Cgt au Haut Conseil de la Famille